Corinne Wissing-Daepp
zämefüralli

«5 enseignements» par Corinne Wissing-Daepp, directrice de la fondation «I care for you»

La fondation «I care for you», dirigée par Madame Wissing-Daepp (43 ans), propose des projets de crowdfunding dans le secteur social et humanitaire. Les équipes sont accompagnées et coachées depuis la préparation jusqu’à la mise en œuvre de la campagne de financement participatif. La fondation a elle-même lancé le projet #ensemblepourtous en mars 2020. Cette action aide les personnes qui ont vu leurs revenus disparaître à cause du confinement lié au COVID-19.

 

Learning 1: Transition de l’économie lucrative vers le caritatif
J’ai travaillé dans diverses entreprises au début de ma carrière, et notamment plusieurs années chez Swisscom Mobile, à l’époque. Avec l’ouverture du marché en 1999, la concurrence a exercé une pression sur le marché avec des offres attrayantes. La fidélisation de la clientèle est devenue une sorte de Graal. Cette période a aussi été marquée par les essais, les analyses, les améliorations et le développement. À l’époque, la courbe d’apprentissage était énorme, pour moi comme pour le marché. Plus tard, en adaptant ces connaissances à l’univers des organisations à but non lucratif, j’ai pu conseiller ces organisations pour améliorer la collecte des dons et mieux utiliser chaque franc donné.

Learning 2: Changer de public-cible, c’est tout changer
Avant, la vente de calendriers au bénéfice d’organisations caritatives était une source de dons sûre. Mais c’était avant. On pouvait même compter sur le fait que les clients qui n’étaient pas intéressés renverraient les calendriers. 
Nous nous sommes appuyés sur ce modèle pour développer avec une organisation un cahier de dessin afin d’attirer des dons. Mais pour que cela fonctionne, il fallait que les personnes non intéressées retournent le cahier. Le public-cible était plus jeune et le cahier de dessin s’adressait à leurs enfants. Les dons ont atteint un bon niveau, mais les personnes qui n’ont pas donné ont tout de même gardé le cahier. Nous avons donc rapidement mis fin au projet, car les dons nets générés étaient insuffisants.
 

«I care for you» - #ensemblepourtous - Pourquoi «I care for you» s’engage...

Aide d'urgence CORONA - Les personnes concernées racontent leur histoire

Learning 3: Gestion de projet en vitesse rapide
Le 16 mars 2020, le confinement est devenu réalité en Suisse. Dès le 15 mars, Nicole Herzog, membre du Conseil de fondation, m’a contactée. Elle souhaitait lancer un projet pour aider les personnes en grande difficulté financière à cause de ces mesures. La discussion téléphonique est devenue un brainstorming, et au moment de raccrocher, nous avions trouvé l’idée générale: nous voulions aider les personnes qui n’avaient plus aucun revenu. Je devais travailler à la mise en œuvre opérationnelle du projet: qui sont les bénéficiaires, comment demander l’argent, comment communiquer, quels canaux privilégier? En deux jours, nous avions écrit les grandes lignes et posé les bases de la campagne. Dix jours après le premier appel, le projet était lancé et nous aidions déjà les premières personnes. La rapidité de la mise en œuvre s’explique par des structures simples, par une attribution claire des tâches opérationnelles et par une bonne répartition du travail. C’est l’implication des forces de toute l’équipe et de personnes externes qui a permis cette réussite.

Learning 4: La flexibilité des horaires est la clé du succès
«I care for you» est entièrement en ligne. La plupart des lanceurs de projet ont une activité professionnelle dans la vraie vie. Leurs «horaires de projet» sont donc très variables. Mon équipe et moi-même ne travaillons pas toujours aux heures de bureau habituelles. Nous essayons de nous adapter le plus possible aux besoins de notre clientèle, ce qui veut dire que nous pouvons travailler à 21 heures ou le week-end. Cette flexibilité n’est possible que parce que j’accorde à mon équipe la possibilité et la confiance nécessaires pour que chacun et chacune puisse adapter ses horaires à ses souhaits. Ainsi, nous acceptons volontiers d’apporter notre aide lorsqu’elle est nécessaire.

Learning 5: La planification agile est synonyme de qualité de vie
Je suis mère de trois enfants: une fille (10 ans) et deux garçons jumeaux (8 ans). J’ai toujours repris le travail à l’issue des trois mois de congé maternité, à 60% pour que mes enfants puissent profiter de leur mère, mais aussi pour pouvoir faire du sport. Tout est possible, mais quand on cumule travail et enfants, il faut savoir s’organiser et planifier! Aujourd’hui, j’ai le privilège de pouvoir choisir mes horaires de travail. Je peux faire cohabiter mon travail, ma famille et mes loisirs de manière à tenir mes engagements tout en prenant soin de répondre à mes besoins.

Infobox

Si vous avez d'autres questions, veuillez contacter directement Corinne Wissing ou LinkedIn