Wild & Küpfer sur le voyage d’entrepreneurs de Credit Suisse AG: de précieuses informations sur de nouveaux marchés

Une bonne préparation et des connaissances précises sur le marché sont indispensables pour assurer la réussite économique à l’étranger. Le voyage d’entrepreneurs de Credit Suisse AG aide à élargir son réseau sur place et à en apprendre davantage sur la situation économique actuelle, les opportunités commerciales, les relations sociales ainsi que le contexte historique et culturel. 

Tobias Wild, CEO, et Daniel Wild, CTO, de l’entreprise Wild & Küpfer AG, lauréate du Prix Ostschweiz 2022 ont participé au voyage de cette année et nous font part de leurs impressions.

Impressionen CS Unternehmerreise 2022

Impressions du voyage d'entreprise CS 2022, Daniel Wild, CTO

Quelles ont été vos principales impressions?
Le Laos se distingue par sa nature préservée et ses paysages vallonnés au nord. Le Vietnam, en revanche, est déjà largement industrialisé et urbanisé. Les habitants de ces deux pays sont accueillants et en partie occidentalisés.
En matière d’innovation, pouvez-vous faire une comparaison entre l’Asie et l’Europe?
Pendant notre voyage, nous avons observé d’énormes écarts entre les entreprises. Certaines sont comparables à leurs homologues européennes, voire plus avancées; d’autres font encore tout à la main. La différence entre le Laos et le Vietnam est tout aussi frappante. Le Vietnam est bien plus avancé sur les plans industriel et politique.
Avec qui avez-vous mené les discussions les plus intéressantes?
Avec les entrepreneurs qui ont participé au voyage. Ces discussions nous ont beaucoup inspirés, au même titre que les nombreuses visites d’entreprises.
Qu’est-ce qui vous a particulièrement marqués?
La visite de la société «JA Solar» au Vietnam a été une expérience incroyable. Toute la production de galettes pour l’industrie solaire y est entièrement automatisée et extrêmement perfectionnée, même en comparaison avec l’Europe.
Qu’est-ce que ce voyage vous a apporté pour votre avenir/pour l’avenir de votre entreprise?
La principale conclusion est qu’en Suisse, nous ne devons en aucun cas rester inactifs et nous reposer sur nos succès passés. Les fournisseurs asiatiques progressent à grands pas et nous dépasseront si nous ne faisons rien. La plupart du temps, les nouveautés et les développements viennent d’Europe, puis la production de masse à forte intensité de main-d’œuvre s’effectue au Vietnam.
Selon vous, le monde de demain émergera-t-il en Asie?
Ce qui est sûr, c’est que l’Asie possède un potentiel immense et des ressources en personnel quasi illimitées. C’est pourquoi nous devons nous développer très fortement et nous spécialiser. L’Asie a certainement déjà dépassé l’Europe dans certains domaines, mais nous conservons de bonnes perspectives d’avenir grâce aux spécialisations et aux innovations. n
De qui ou de quoi avez-vous pu vous inspirer?
La société Sonova est la plus proche de nous. Cette entreprise, qui emploie 1000 personnes au Vietnam, fabrique des appareils auditifs pour le monde entier. Mais la recherche, le développement et la production jusqu’au lancement de la fabrication en série se font en Suisse.
Quelles visites touristiques vous ont particulièrement plu?
Les tours de ville au Laos et au Vietnam étaient passionnants. La prison et le musée de la Guerre au Vietnam (Hanoï) nous ont également impressionnés.
Pouvez-vous nous faire part de vos impressions sur les thèmes suivants: culture d’entreprise révolutionnaire/entreprise familiale? Start-Up? Recherche?
Pas vraiment. On ne voit guère de cultures d’entreprise révolutionnaires dans ces pays. D’ailleurs, les développements n’y sont pas forcément établis. Les gens veulent travailler pour nourrir leur famille.
Quels ont été selon vous les temps forts du voyage?
Les différentes visites guidées d’entreprises locales.
Qu’avez-vous ressenti en voyant prospérité et pauvreté se côtoyer d’aussi près?
Nous avons voyagé au Laos et au Vietnam. Le Laos, en particulier, reste très sous-développé et sa population est pauvre. Dans les villes du Vietnam, on remarque déjà l’augmentation de la prospérité. Mais là aussi, le fossé entre riches et pauvres est nettement visible.
Voyager avec des entrepreneurs permet de s’inspirer et de partager des idées. Comment se sont passés les échanges avec les autres participants?
Notre groupe était composé de personnes très intéressantes issues des secteurs les plus divers. Nous avons pu discuter avec chacune d’entre elles sur les différentes activités et les difficultés associées. Ces échanges ont été très enrichissants: en plus de refléter partiellement notre point de vue, ils nous ont présenté de nouvelles perspectives.