5 enseignements de Jürg Schwarzenbach, propriétaire de Marcaro AG et investisseur dans l’émission «Höhle der Löwen Schweiz»

Enseignement n°1: stratégies de conduite / gestion du personnel
Tout leadership réussi commence par l’exemplarité et le bon sens, dans le but de faire progresser les autres et soi-même. Notre rôle de leader et de coach est de donner aux personnes de notre entreprise la possibilité de progresser, de faire des erreurs et de prendre des risques. Nous renforçons ainsi les responsabilités individuelles de chacun. Pour cela, il ou elle doit aussi être en mesure de le vouloir et d’agir de manière autonome. Je discute beaucoup avec d’autres entrepreneurs des tendances, des idées et des nouvelles formes d’organisation qui nous font avancer, moi et notre entreprise. Je trouve particulièrement enrichissant de m’entretenir avec des leaders novateurs de l’univers des start-up. 
J’ai des échanges réguliers sans ordre du jour particulier avec de nombreux CEO, notamment avec le CEO de Feey, le leader du marché des services de plantes d’intérieur (www.feey.ch), qui nous sont très bénéfiques à tous les deux. L’inspiration me vient aussi de mes activités au sein de différents conseils d’administration et dans les formations continues que je suis régulièrement.  

Enseignement n°2: erreurs / échecs
Le parcours d’une start-up est rarement linéaire sur une période prolongée, et il est encore plus rare que les projets se réalisent comme prévu. Quand on lance quelque chose de vraiment novateur sur le marché, on sous-estime généralement le temps et l’énergie qu’il faut pour l’installer sur le marché. La plupart du temps, il faut compter deux fois plus de temps et cela coûte deux fois plus cher. Au moins. Personne n’est à l’affût de ce que nous avons à proposer. Il faut régulièrement évaluer la situation et, si aucun nouveau facteur ne vient influencer la donne, il faut aussi avoir le courage d’arrêter le projet, même si cela fait généralement très mal et que les dommages financiers et émotionnels sont conséquents. Il faut soigneusement analyser les causes de cet échec et en tirer les leçons. En cas d’échec, les coupables sont en général vite trouvés, puisqu’il y a toujours des gens pour prétendre l’avoir vu venu. Il faut apprendre à faire avec car, et c’est la bonne nouvelle, on a tout de même pu en tirer une leçon.  

Enseignement n°3: concurrence
Celui qui n’a pas de concurrence n’a pas non plus de marché. On est rarement seul, surtout sur les marchés où l’abondance règne, c’est-à-dire sur les grands marchés. Bon nombre de start-up pensent que leur solution technologique sort de la cuisse de Jupiter, mais il leur manque malheureusement le marché adéquat. De nombreuses nouvelles technologies doivent passer par plusieurs cycles avant d’avoir du succès sur le marché (RV, 3D, IA…). Si l’on a de la concurrence, il faut apprendre d’elle et suivre sa propre voie, car on est le seul à pouvoir l’emprunter. Il faut dépasser les attentes de la clientèle, mais sans faire de cadeaux, car tout a un prix. 

Enseignement n°4: organisation du travail
Dans l’entreprise, une personne doit savoir quel est son rôle, vers où elle peut évoluer et dans quelle mesure elle est libre d’entreprendre. Elle doit également savoir où elle se positionne et comment son entourage ou son supérieur l’évalue, ce pour quoi elle a besoin de retours pertinents. La manière dont l’organisation est structurée à cet égard dépend des processus vécus et des exigences des clients. Nous surestimons souvent l’importance du type d’organisation, alors qu’il est plus important que les personnes dans l’entreprise soient au bon endroit et dans la bonne équipe.  

Enseignement n°5: équilibre entre vie professionnelle et vie privée
En tant qu’entrepreneur, on est toujours connecté mentalement. C’est précisément pour cette raison qu’il faut régulièrement prendre du recul et faire le plein d’énergie. Quiconque se surmène pendant une longue période commet des erreurs, est à fleur de peau et manque d’efficacité. Pour moi, un bon équilibre entre vie professionnelle et vie privée est essentiel, car l’entreprise comme la famille et les loisirs font partie de la vie. La famille est ce qui compte le plus, c’est elle qui donne et nécessite de l’énergie. Même si je n’ai pas toujours donné l’exemple, je sais aujourd’hui qu’une bonne hygiène de vie, avec du sport, de la culture, une bonne alimentation et des moments de convivialité avec sa famille et ses amis est la base la plus solide pour réussir sa vie en tant qu’entrepreneur. En fait également partie une équipe de direction de l’entreprise au sein de laquelle règne une communication ouverte et transparente et où la collaboration est basée sur une confiance réciproque inconditionnelle.